fbpx

Nous pouvons créer une image qui dépasse votre imagination.

La science de la perception des couleurs : Explorer comment nous voyons et mesurons les couleurs

Published:

Updated:

Len Sie ein Bild, das ein menschliches Auge zeigt, das seziert wurde, um komplizierte Schichten aus Zapfen und Stäbchen freizulegen, eingetaucht in ein Spektrum strahlender Farben

Disclaimer

As an affiliate, we may earn a commission from qualifying purchases. We get commissions for purchases made through links on this website from Amazon and other third parties.

La science de la perception des couleurs est un domaine d’étude qui vise à comprendre comment les humains perçoivent et mesurent les couleurs. Les couleurs du spectre visible se distinguent par leurs longueurs d’onde uniques, et nos yeux possèdent des cellules photoréceptrices spécialisées appelées bâtonnets et cônes qui réagissent à la lumière et génèrent des impulsions nerveuses. Les cônes, responsables de la perception du rouge, du vert et du bleu, permettent la vision des couleurs, tandis que les bâtonnets facilitent la vision nocturne. Ces cellules photoréceptrices présentent des sensibilités variables à différentes longueurs d’onde, le vert étant le plus sensible et le bleu le moins. De plus, les couleurs secondaires telles que le cyan, le magenta et le jaune peuvent être dérivées de combinaisons de couleurs primaires. Alors que les couleurs primaires des écrans sont prédéterminées par les fabricants, les ajustements du mélange de couleurs primaires peuvent modifier les couleurs secondaires. Pour mesurer la couleur avec précision, la Commission internationale de l’éclairage (CIE) a établi un modèle théorique connu sous le nom d’observateur standard, qui utilise des valeurs XYZ pour quantifier la perception des couleurs. Ces valeurs XYZ sont normalisées et servent de données brutes pour produire la sortie RVB finale. Comprendre les subtilités de la perception et de la mesure des couleurs est essentiel dans diverses industries et applications pour obtenir une reproduction précise des couleurs.

Points clés à retenir

  • L’œil humain possède des bâtonnets et des cônes qui réagissent à la lumière et sont responsables de notre perception des couleurs. Les cônes sont responsables du rouge, du vert et du bleu, tandis que les bâtonnets assurent la vision nocturne.
  • Des combinaisons de longueurs d’onde peuvent produire la même couleur, et la sensibilité des bâtonnets et des cônes varie pour différentes longueurs d’onde. Le vert est le plus sensible, le bleu est le moins sensible mais plus sensible aux déviations de couleur, et le rouge a deux pics de sensibilité.
  • Les couleurs secondaires peuvent être dérivées en combinant des couleurs primaires. Le cyan est une combinaison de bleu et de vert, le magenta est une combinaison de rouge et de bleu et le jaune est une combinaison de rouge et de vert. La lumière blanche est une combinaison de rouge, de vert et de bleu.
  • XYZ est un modèle théorique utilisé pour mesurer la couleur, avec X, Y et Z correspondant à l’intensité de la lumière perçue par les cônes rouges, verts et bleus. Les valeurs XYZ sont présentées sous une forme normalisée et contribuent à notre sensation de rouge, de vert et de bleu dans des proportions variables.

Comment les couleurs sont perçues

Les couleurs sont perçues à travers l’interaction entre la lumière et les bâtonnets et les cônes de l’œil humain, les cônes étant responsables de la détection du rouge, du vert et du bleu et les bâtonnets assurant la vision nocturne. Les cônes et les bâtonnets répondent à une gamme de longueurs d’onde, plutôt qu’à des longueurs d’onde spécifiques, et leur sensibilité à différentes longueurs d’onde varie. La sensibilité des cônes culmine à environ 550 nm pour le vert, tandis que le bleu est le moins sensible mais plus sensible aux déviations de couleur. Le rouge a deux pics de sensibilité à environ 600 nm et 440 nm. Des combinaisons de longueurs d’onde peuvent produire la même couleur et les couleurs secondaires peuvent être dérivées des couleurs primaires. La perception du blanc et du noir est relative à la sensibilité de l’œil à la lumière. La mesure des couleurs est effectuée à l’aide du modèle XYZ, qui est basé sur l’intensité de la lumière perçue par les cônes.

Le rôle des bâtonnets et des cônes

Les bâtonnets et les cônes de l’œil humain jouent un rôle crucial dans la capture et la transmission des informations visuelles. Les cônes, qui sont responsables de la vision des couleurs, peuvent détecter les longueurs d’onde de la lumière rouge, verte et bleue. D’autre part, les tiges sont chargées de fournir une vision nocturne. Les bâtonnets et les cônes ont des degrés de sensibilité variables à différentes longueurs d’onde. Par exemple, la lumière verte est la plus sensible à environ 550 nm, tandis que la lumière bleue est la moins sensible. La lumière rouge a deux pics de sensibilité à environ 600 nm et 440 nm. Des combinaisons de longueurs d’onde peuvent produire la même couleur, et la perception du blanc et du noir est relative à la sensibilité de l’œil à la lumière. Comprendre la sensibilité des bâtonnets et des cônes est essentiel pour percevoir et mesurer avec précision les couleurs.

Dérivation des couleurs secondaires

Le cyan, le magenta et le jaune peuvent être dérivés en tant que couleurs secondaires grâce à des combinaisons de longueurs d’onde de lumière spécifiques. Lorsque la lumière bleue et verte sont combinées, elles créent du cyan, qui est une couleur perçue comme un mélange de bleu et de vert. De même, la combinaison de lumière rouge et bleue produit du magenta, une couleur qui apparaît comme un mélange de rouge et de bleu. Enfin, la combinaison de lumière rouge et verte donne du jaune, qui est perçu comme une combinaison de rouge et de vert. Ces couleurs secondaires peuvent être observées lorsque la lumière est sélectivement absorbée ou réfléchie par certains objets. En comprenant les principes de perception des couleurs et la combinaison de différentes longueurs d’onde, il est possible de créer une large gamme de couleurs qui contribuent à la richesse et à la diversité du monde visuel.

Correction des couleurs primaires dans les affichages

Les couleurs primaires fixes dans les écrans sont déterminées par le fabricant et peuvent être ajustées pour personnaliser les couleurs secondaires en modifiant le mélange de primaires. Les fabricants sélectionnent avec soin les couleurs primaires qui peuvent produire une large gamme de couleurs secondaires pour répondre aux exigences des différentes applications. Par exemple, les couleurs de phosphore dans les écrans à tube cathodique (CRT) et les couleurs de filtre dichroïque dans les écrans numériques sont des exemples de couleurs primaires fixes. Ces couleurs sont choisies en fonction de leur capacité à se mélanger et à produire un large spectre de couleurs secondaires. L’ajustement de la matrice de couleurs primaires pour obtenir les couleurs secondaires souhaitées peut être une tâche complexe, nécessitant un étalonnage et une coordination précis des composants de couleur individuels. Cette personnalisation des couleurs secondaires permet l’innovation et la créativité dans la technologie d’affichage, répondant aux divers besoins et préférences des utilisateurs.

Mesurer la couleur avec XYZ

Les mesures XYZ fournissent un aperçu unique et fascinant de la relation complexe entre la lumière et le système visuel humain. La CIE a établi un modèle théorique appelé l’observateur standard, qui constitue la base de la mesure des couleurs à l’aide des valeurs XYZ. Dans ce modèle, X, Y et Z correspondent à l’intensité de la lumière perçue par les cônes rouge, vert et bleu de l’œil humain. X et Z sont mis à l’échelle par rapport à Y pour la normalisation. Ces valeurs XYZ sont ensuite utilisées pour calculer les proportions de rouge, de vert et de bleu qui contribuent à notre sensation de couleur. Bien que les mesures XYZ ne correspondent pas exactement au rouge, au vert et au bleu, elles servent de données brutes pour dériver le produit fini, qui est représenté par l’espace colorimétrique RVB. Comprendre et mesurer avec précision la couleur à l’aide des valeurs XYZ est crucial pour diverses industries et applications qui reposent sur une reproduction précise des couleurs.

La relation entre XYZ et RVB

La relation entre les espaces colorimétriques XYZ et RVB est un concept fondamental pour comprendre comment les couleurs sont représentées et reproduites dans diverses industries et applications.

  1. XYZ est la donnée brute qui représente les intensités de lumière rouge, verte et bleue perçues par les cônes de nos yeux. D’autre part, RVB est le produit fini, où les valeurs de rouge, de vert et de bleu sont combinées pour produire des couleurs.
  2. Les mesures XYZ ne correspondent pas directement au rouge, au vert et au bleu, mais fournissent plutôt la base du diagramme de chromaticité CIE, qui aide à analyser les relations de couleur.
  3. La combinaison des couleurs rouge, verte et bleue dans la notation RVB produit une lumière blanche, conformément à la loi de Grassmans.
  4. Pour obtenir les couleurs souhaitées, les valeurs RVB peuvent être ajustées en mettant à l’échelle et en normalisant les valeurs XYZ par rapport à la valeur Y, qui détermine la façon dont l’œil perçoit la quantité de lumière.

Comprendre la loi de Grassmans

La loi de Grassman est un principe fondamental de la théorie des couleurs qui explique comment les couleurs rouge, verte et bleue se combinent pour produire de la lumière blanche. Selon cette loi, lorsque différentes couleurs sont mélangées, leurs intensités lumineuses s’additionnent pour créer une nouvelle couleur. Dans le cas du rouge, du vert et du bleu, lorsque ces couleurs primaires sont combinées à leurs intensités maximales, elles produisent une lumière blanche. Ce principe est crucial pour comprendre le mélange des couleurs et reproduire avec précision les couleurs dans diverses applications. En ajustant les intensités des composants rouge, vert et bleu, il est possible d’obtenir une large gamme de couleurs. La loi Grassmans fournit une base scientifique pour le mélange des couleurs et est essentielle dans des secteurs tels que l’impression, la photographie et la technologie d’affichage numérique. La compréhension de cette loi permet une reproduction précise des couleurs et assure la cohérence de la perception des couleurs.

Importance des normes de mesure des couleurs

Les normes de mesure des couleurs jouent un rôle crucial pour assurer la cohérence et la précision dans diverses industries et applications. Ces normes, établies par la Commission internationale de l’éclairage (CIE), fournissent un cadre pour quantifier et reproduire les couleurs. En définissant ce qui constitue les couleurs primaires et en établissant un modèle d’observateur standard, les normes de mesure des couleurs permettent une cohérence analytique dans la mesure des couleurs. Ils aident à garantir que les couleurs sont reproduites fidèlement sur différents appareils et plates-formes, permettant une correspondance précise des couleurs et une cohérence dans des secteurs tels que l’impression, la conception graphique et la fabrication. De plus, les normes de mesure des couleurs sont essentielles pour le développement et l’avancement des technologies liées aux couleurs, telles que les technologies d’affichage et les systèmes de gestion des couleurs. Ils fournissent un langage commun et un point de référence pour les scientifiques, les chercheurs et les ingénieurs de la couleur, facilitant l’innovation et le progrès dans le domaine de la perception et de la mesure des couleurs.

About the author

Latest posts

  • Garantir un affichage de mur vidéo homogène sans lacunes ni ruptures visibles pour les affichages publicitaires et promotionnels

    Les murs vidéo sont devenus de plus en plus populaires pour les affichages publicitaires et promotionnels en raison de leur capacité à créer des expériences visuelles percutantes. Cependant, assurer un affichage transparent sans aucun espace ou rupture visible peut être un défi. Cet article explore les différentes technologies et stratégies utilisées pour obtenir une présentation…

    Read more

  • Garantir un affichage de mur vidéo transparent pour les événements et les expositions

    Les murs vidéo sont devenus un choix de plus en plus populaire pour les événements et les expositions, offrant une expérience visuellement captivante aux participants. Cependant, assurer un affichage transparent peut être difficile sans l’équipement et l’expertise appropriés. Cet article vise à guider les organisateurs d’événements et les exposants dans la réalisation d’un affichage de…

    Read more

  • Garantir un mur vidéo homogène

    Les murs vidéo sont devenus un choix de plus en plus populaire pour afficher du contenu dynamique et engageant dans divers environnements, tels que les salles de contrôle, les espaces de vente au détail et les lieux de divertissement. Cependant, la garantie d’un mur vidéo homogène nécessite un examen attentif de plusieurs facteurs, notamment la…

    Read more